Bourbach crèche 003

ECHOS D'ANTAN...

Voici comment jadis on célébrait la légende des 3 Rois:

"A Bourbach-le-Haut, vers la fin du 19ème siècle, la tradition, d'ailleurs restée vivante jusqu'à la dernière guerre et même au-delà, voulait que les élèves de l'école communale cheminent par petits groupes de maison en maison pour interpréter le Neijohrsliad dans la soirée du 31 décembre. Il en était de même du Cantique des Trois Rois où trois enfants allaient chantant par le village, haut perché entre les cols du Hundsrück et du Schirm à la fête des Rois. Pour rester fidèle à la vérité historique, l'un d'entre eux se devait d'être tout noir de figure alors qu'un autre portait une grande étoile mobile et multicolore. Cette petite procession chantait:

Es kammen drei Könige mit ihrem Stern,

sie suchten Herr Jesus, sie hatten ihn gern,

Sie kammen vor Herodes Haus,

Herodes schaut oben zum Fenster hinaus!

Herodes sprach; wer ist den das?

Wir sind drei Könige vom Morgenland

Herodes bot ihnen die rechte Hand.

Die rechte Hand, die geben wir nicht

Du bist Herodes, dir trauen wir nicht!

Wir sahen den Stern wohl oben am Haus

Und gingen wohl in das Haus hinein

Und fanden dort Herr Jesus im Krippelein!

3 Rois

En remerciement de leur peine, ils étaient le plus souvent récompensés par une petite gâterie. Avant de partir, les petits chanteurs remerciaient les braves gens par le couplet suivant: 

Drum han er uns eb's gawa,

Drum solle ihr in Glück un Frieda lawa!

Mais lorsqu'ils n'avaient rien reçu, ils exprimaient leur désappointement de la façon suivante avant de prendre leurs jambes à leur cou et de disparaître dans la nature montagnarde:

Drum han Ihr uns nix gawa

Drum soll Eich Stüel und Bank

Am A... bliwa klawa

Der Deifel soll Eich kratza mit alle sina rüdiga Tatza!"

Article paru dans le Journal L'Alsace et signé du même auteur que le Naïjohrs Liad, cette fois-ci E.A. au lieu Dr' Kappes.