2009

Ce jour de la Toussaint, la paroisse de Bourbach-le-Haut a célébré les traditionnelles vêpres suivies par la procession au cimetière.

L'office était présidé par le curé Gérard Ballast dans une église à moitié remplie (pour les optimistes).

Il y a 40 ans, alors que le village ne  comptait que 183 habitants (voir l'article sur ce blog du 12.01.2009 sur la démographie), il en compte actuellement près de 450, l'église de Bourbach-le-Haut était trop petite pour accueillir les fidèles pour les vêpres.

A ceci une explication:  les gens qui avaient quitté Bourbach revenaient à la Toussaint se reccueillir sur la tombe de leurs parents ou de leurs grands-parents. Deux génération après, ces mêmes personnes ne sont pour beaucoup d'entres elles plus de ce monde et enterrées dans leurs localités d'adoption. Leurs descendants ne viennent donc plus à Bourbach...

Et, tous les "nouveaux arrivants" qui contribuent à l'augmentation de la population de notre village ont bien-entendu encore leurs racines ailleurs...

Verrons-nous un changement dans les prochaines années, probablement; pour les vêpres c'est moins sûr.